"Il n’y a pas de tyrannie qui ne tente pas de limiter l’art, car elles voient le pouvoir de l’art. L’art peut dire au monde ce qui ne peut être partagé autrement. C’est l’art qui transmet des émotions et des sentiments." 

- Volodymyr Zelensky, Président de l'Ukraine

Catastrophe and The Relevance of Art

Tuymans,%20luc,%20%20la%20correspondance,%201985%20photo%20m%20hkaclinckx ©image: M HKA
La Correspondance [The Correspondence], 1985-1985
, 140 x 100 cm
oil on canvas

« De 1981 à 1985, j'ai arrêté de peindre parce que c'était devenu trop étouffant et trop existentiel pour moi. J'ai commencé à filmer après que quelqu'un m'ait passé par hasard une caméra Super 8. Ensuite, j'y suis revenu. Il est important de créer des images parce que nous avons besoin de distance... Ceci a été ma première peinture après l'aventure vidéo. Et en fait, c'est l'une de mes œuvres les plus conceptuelles et elle est basée sur une anecdote. L'anecdote provient d'un écrivain allemand qui a résidé à l'ambassade des Pays-Bas de 1905 à 1910. Il n'avait pas suffisamment d'argent pour faire venir sa femme à Berlin. Et à cette époque, vous n'aviez que les grands cafés avec leurs intérieurs très bourgeois et leurs cartes postales. A chaque fois qu'il allait manger dans un endroit de ce genre, il y achetait donc une carte postale et il indiquait au crayon rouge la table à laquelle il avait mangé. Pendant cinq ans, il a envoyé ces cartes à sa femme. C'est pourquoi l'œuvre s'appelle La correspondance. C'est également cette idée de persévérance et de mal du pays sans fin. » - Luc Tuymans